Lettre aux parents d'élèves



J'ai arrêté d'enseigner juste après avoir écrit cette lettre aux parents d'élèves. En effet, selon moi, l'école est maltraitante à plusieurs points de vue. En voici un : celui d'un professeur qui a suivi des études, passé des examens, été dévoué voire corvéable et qui est finalement considéré comme un "ennemi" à abattre, qui est instrumentalisé ou infantilisé.

Mes dernières années, j'avais l'impression d'être un prestataire de service dans un monde commercial. Le rapport est devenu économique : du résultat quels que soient les moyens!

Il ne s'agissait bien sûr que d'une minorité de parents mais elle a été suffisante pour vous démotiver, voire vous "démonter"!

Avec le recul, ce burn-out, cette rupture m'a permis de me remettre sur un chemin beaucoup plus doux et en accord avec moi-même. Conclusion : chaque épreuve peut être sublimée!...

Cette vocation d'enseigner est née dès le plus jeune âge, je me suis donnée les moyens d'y arriver, j'ai passé de merveilleux moments avec mes collègues, mes élèves et j'en tire aujourd'hui les bénéfices en continuant à mettre mes compétences au service cette fois de mon entreprise et du monde!

Nous avons besoin de confiance et de collaboration.

ME doit devenir WE! (en français : JE deviens NOUS)

Bonne lecture.


"Chers parents,

Assez de vos reproches, de vos lettres accusatrices, de vos propos insultants, de votre manque de crédit et de considération !

Au nom de quoi ou de qui vous donnez-vous le droit de nous juger et de nous mésestimer de la sorte ?

Quelle mouche vous a piqué ? Le monde marche sur la tête !

L’enseignant n’est-il pas d’abord une personne ?

L’enseignant n’est-il pas aussi une personne aux services de votre/vos enfants ?

L’enseignant n’est-il pas une personne désintéressée et honnête qui s’engage quotidiennement pour le bien social commun ?

Nous méritons toute votre estime et votre crédit.

Quel discours portez-vous à notre sujet dans votre foyer ? Quel image et représentation véhiculez-vous dans votre esprit et ceux des autres ?

Nous méritons votre respect et votre confiance.

Car sans respect ni confiance, comment continuer à œuvrer avec enthousiasme et espérance ?

Nous ne sommes pas à votre service mais au service.

Vous devez saisir cette nuance.

La tâche est déjà complexe et tend à être déshumaniser comme dans n’importe quelle autre partie de notre système alors si les humains ne le sont plus non plus, qu’allons devenir ?

Ne laissons pas les numéros, les machines, les résultats, le profit, le pouvoir l’emporter sur l’humain.

Non !

Discutons, échangeons et si vous ne nous encouragez pas, laissez-nous faire notre travail.

Nous faisons de notre mieux, nous vous l’assurons.

Chacun a sa place et à sa place.

Accordez-nous votre confiance et votre respect, s’il vous plaît.

Redorez notre blason auprès de vos enfants.

Travaillons ensemble à l’estime de tous."

Christelle V.S. MARANDE

03 novembre 2017

61 vues0 commentaire